Trans & Humour

Allez, il est temps de s’activer les zigomatiques. On va bien se gausser dans cet article. Ça va être poilant vous allez voir ! Vous allez rire à gorge déployée !

Aujourd’hui je vais parler des personnes trans dont on se sert comme levier, ou ressort comique, humoristique. Et j’aime autant vous dire que la liste est longue.

Attendez, juste un truc :

TRIGGER WARNING : TRANSPHOBIE

 

Parce que s’il y a bien un truc facile quand on veut faire des blagues, des sketches, des scène drôles, etc. c’est utiliser les personnes trans, SURTOUT les femmes trans, à but comique.
Alors juste un truc : ça ne va pas être drôle. En tout cas pas pour les premièr-es concerné-es : les personnes trans.

J’ai du, péniblement, et assez douloureusement je dois dire, collecter un certain nombre d’exemples à ce propos. Je rappelle l’avertissement plus haut : arrêtez-vous d’office si cela peut déclencher chez vous des mauvais souvenirs, voire des traumas.

 

On va commencer par Les Simpsons, ce show que personnellement j’apprécie quand même pas mal, bien que problématique sur plein de points. Dont la transphobie. Des passages comme :
«Et regardez ces magnifiques femmes. *public souriant* Avant c’étaient des hommes ! *public choqué*»
Marge «Veronica est un homme !» *arrache le cache-cou de Veronica pour révéler une pomme d’Adam.

Ah ben oui, on trouve ça drôle. Et cela rajoute un peu de drama, c’est cool.

Voyons voir Groland. Ahh Groland. Ses blagues potaches. Son humour irrévérencieux. Groland c’est un peu le Charlie Hebdo télévisuel. Même si j’appréciait bien cette émission, avec le temps ça s’est un peu fatigué et c’est devenu un peu n’importe quoi. Comme ici par exemple :

Oui oui, très drôle. Définir le genre d’une personne par son organe génital, c’est très drôle. Et les personnes trans non-op, ou qui ne veulent pas l’opération, apprécierons ce genre d’invalidation de leur identité de genre.

 

Du côté des pubs on trouve des trucs pas mal non plus.

Celle-ci par exemple :

SUIVRE LE LIEN

En gros ça dit : «Docteur, est-ce qu’il serait possible de récupérer tout mon matos ici ? *montre le bas du ventre*.»
Ahhhh, redevenir un homme pour pouvoir conduire cette magnifique Opel ! ActUp avait produit un communiqué à l’époque contre cette pub.

Chez Bouygues Télécom ils en ont une très belle aussi. Mais si, souvenez-vous, on venait de franchir le cap de l’an 2000 ! Vous la connaissez très certainement. Au passage chez Culture Pub, hôte de cette vidéo, ils n’hésitent pas et nomment franchement cette pub : « Le Travelo ». Plus transphobe que ça, tu meurs.

SUIVRE LE LIEN

Bah… Meurs justement, car notre cher Julien Courbet n’en démords pas et cherche à faire plus crade en matière d’humour que son ami Bigard. Son sketch est plutôt marrant au début, mais tombe lamentablement dans le cliché de la femme trans qui veut piéger les pauvres types fauchés comme lui :

 

Jean Yann -paix à ton cul- avait compris le filon bien avant Courbet, avec cette fausse pub pour un faux journal nomme prosaïquement « Les Travelos ». Attention, ça pique.

 

Côté cinoche, on trouve plein plein d’exemples. Je vais pas tous les citer, car d’une j’ai pas que ça a fiche, et de deux, la transphobie au cinéma c’est une histoire d’amour.

Tournons nous du côté de Hangover (aka Very Bad Trip in french). Ahh, rien de tel qu’une bonne bromance, ces histoires 100% cis-hét-mâââles, avec leur problèmes de cis-hét mâles, leurs inquiétudes de cis-hét mâle, bref, j’arrête là, je vais vomir.
Dans ce court passage, l’un des protagonistes du film essaie de reconstituer sa nuit fort douloureuse, toute nimbée d’alcool et autres substances illicites. Et il se souvient qu’il a couché avec une nana. Qui s’avère en fait être … une femme trans. Malaise chez lui, fou rire chez les potes. Bref, le ressort comique transphobe par excellence.

 

Pas de vidéos ici, mais le grand monument français qu’est Le Père Noël Est Une Ordure avec son personnage trans interprété par Christian Clavier aura du mal à soulever une forme de compassion tellement on cherche à en faire un ressort comique permanent. Alors que tout ce que veut ce personnage c’est un peu de chaleur humaine, même si on cherche à le faire passer pour une prédatrice sexuelle en manque d’hommes à piéger.

La liste est longue. Et je vais m’arrêter ici. Des séries très connues, et très respectées comme Friends, n’hésitent pas à utiliser les personnes trans comme déclencheur de rire. Mais les arguments des défenseurs d’une prétendue liberté d’expression (enfin, celleux qui maintenant se placent sous la bannière « Je Suis Charlie » sans même lever le petit doigt quand un projet de loi sur le renseignement vois le jour, est vôté en discrétion, et que les libertés individuelles tendent à voler en éclat, mais je m’égare aux morilles, comme dirait Desproges (qui par ailleurs se creusait un peu la caboche pour faire rire les gens)). Mais les arguments des défenseurs de cette prétendue liberté d’expression, disais-je, veulent pouvoir rire de tout. Enfin surtout des personnes subissant déjà de fortes oppressions, comme les personnes trans comme on l’a vu ici. Effectivement, il est plus facile de taper sur des personnes de toute manière affaiblies par une société transphobe que de chercher à rire des personnes détenant des privilèges.

Par ailleurs, cet « humour » (tant est si bien qu’on puisse l’appeler ainsi), alimente de lui-même une transphobie bien trop banalisée, bien trop quotidienne, rendant impossible toute tentative d’évolution positive des personnes trans. Ce genre d’humour est à condamner, et fermement. Il est le complice de violences absolument intolérables. Vous voulez quand même vous garder le droit de rire de tout ça ? Très bien, vous vous rendez complices à votre tour de transphobie, et je vous conseillerai une chose : dégagez illico-presto de ce blog, et soyez couvert-es de honte. Car pendant ce temps : la transphobie tue.

Une pensée sur “Trans & Humour”

  1. Personnelement, la scene de The Hangover Pt II ne me choque pas , sortie de son contexte ca aurait pu.
    Mais le contexte justement est la et comme tu l’a dis c’est un Buddy Movie Cis-Het-Male, est dans ce contexte, je trouve cette scene asser drole…
    Par contre, il est vrai que certain trait d’humour peuvent choquer, je pense par exemple a la fin d’Ace Ventura (le fait que tout le monde se met a vomir me donne finalement a moi aussi la nause…).
    Les Simpsons, j’ai laisser tomber il y a tres longtemps, non pas pour les remarques transphobiques mais l’ambience malsaine en general, merci la Fox et ses guidelines Homophobique, Transphobiques, Misogynes, Islamophobiques, etc…

    Toutefois, pour finir sur une touche positive, Thumbs Up a South Park, on aime ou on aime pas et oui c’est vulgaire (extremement) mais cette serie a toujours su denoncer les problemes qui ne devraient pas exister ou l’etre dans une societe moderne y compris la transidentite.
    Mrs Garrison (malgres sa calvicie) a toujours eux droit a la reconnaisance d’etre une femme et le personnage a toujours eu les pronom associees. L’episode concernant les toilletes denonce la societe Cis normee et binaire ou certain ne trouvent pas ou plus leurs place (et la maniere dont certain, comme Eric Cartman, essayent de profiter de la situation pour obtenir plus de privileges qu’il n’a deja).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *