Je ne vote pas

«Mais le vote c’est important ! Y a des gens qui se sont battus pour ça !»

«En n’allant pas voter tu joue le jeu du FN. Abstentionniste !»

«Non mais ça va, c’est pas si dramatique que ça d’aller voter.»

«Ah là là là, toujours là pour gueuler mais quand il s’agit d’aller voter, y a plus personne !»

«Tu crois pas que t’en fais un peu trop ?»

«C’est à cause de gens comme vous qu’il faudrait rendre le vote obligatoire.»

Et encore et encore.

Bon, let me get this straight : I. Don’t. Give. A frak.

Parce que voyez vous les ami-e-s, je suis trans et mon CEC (Changement d’Etat Civil) est encore bien loin devant moi, perdu dans les brumes qui entourent ma Passerelle.
Parce que c’est une procédure longue, complexe, périlleuse, soumise à l’arbitraire juridique.

Parce qu’à cause de ça, je refuse d’être appelée Monsieur au moment du « A Voté ! ».
Parce que mon identité ne regarde que moi, et pas le premier inconnu chargé du scrutin.
Parce que je n’ai pas envie d’être sortie du placard publiquement.
Parce que je n’ai pas envie de servir un système qui n’a rien fait pour moi.
Parce que je n’ai pas à devoir choisir pour des gens pour qui la cause transidentitaire est le dernier de leur soucis.
Parce que ces dernières années auront été extrêmement décevantes pour nous, trans.
Parce que je considère que ce n’est pas par les suffrages que l’on change profondément la société.
Parce que les privilèges cis.

Non je n’irai pas voter ce Dimanche. Tant que NOS voix ne seront pas entendues, je ne donnerai pas la mienne.

Changement d’Etat-Civil libre et gratuit, en début de transition. Parce que ça urge.

3 réponses sur “Je ne vote pas”

  1. J’encourage déjà les gens à ne pas voter, si tout le monde le fait, ça va peut-être produire quelques chose d’intéressant 🙂 Vive l’abstention politique ^^

  2. Pourquoi ne pas se présenter en tant que candidat à ces mêmes élections si on ne se sent pas repésenté.e ? Après bon je ne sais pas si les responsabilités données aux conseillers départementaux leur permettraient d’améliorer les droits des trans*, malgré leurs convictions.

    1. Parce que le système (cistème) est bien fait, et que des personnes trans dans le monde politique il y en a… Aucune, ou si peu. On a déjà du mal à être représentée dans des mondes au moins aussi ouverts que le cinéma ou la télévision, alors je te laisse imaginer les dégâts en politique. La transphobie à tous les étages, notamment institutionnelle, décourage d’office de vouloir s’engager là-dedans.
      Donc pas le choix, faire du travail, mais par le bas, en espérant que le haut comprenne. Et que surtout ce haut travaille avec nous, notamment concernant une loi sur le CEC, chose qui n’a pas été encore faite (qu’on ne me parle pas de la PPL de Esther Benbassa, elle est problématique sur plusieurs niveaux).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *