Cisphobie ordinaire – Ses papiers correspondaient à son identité de genre

Un nouveau drame vient de se produire dans une Poste de Miramas (13). Reportage.

CARTE-IDENTITE

C’était une fin de journée comme les autres pour Marc¹, 36 ans. Il relevait son courrier quand il reçut un avis de passage du facteur. Il venait de recevoir un colis, mais comme bien souvent, il travaillait et le facteur n’avait pu faire sa livraison. Qu’à cela ne tienne, Marc, l’avis en main, se rendit à La Poste la plus proche, qui, fort heureusement, n’était pas encore fermée.
Il se présenta devant l’agent, lui présenta son avis de passage. Puis, la question tant redoutée :

«Puis-je voir une pièce d’identité s’il vous plaît ? Carte d’identité, permis de conduire, passeport, comme vous voulez monsieur.»

C’est le cœur battant que Marc dût sortir de sa poche son porte-feuille, et sortit sa carte nationale d’identité.

«Alors… Monsieur X Marc… Bla bla… C’est bon, tout est en ordre. Je vais récupérer votre paquet.»

Pour Marc, c’était la goutte d’eau. Il ne put rester plus longtemps, et laissant l’agent postal seul, avec son colis dans les mains. Celui-ci parvint à expliquer à notre rédaction :

«Vous comprenez, c’est vraiment difficile quand on est cis’ comme moi de s’apercevoir au quotidien que nos papiers sont représentatifs de notre genre… J’en ai vraiment marre. Je fais un appel au gouvernement, au parlement, ou je ne sais pas trop, afin que nous cisgenre puissions entamer des parcours comme les transgenres… C’est une injustice totale.»

Nous avons pris contact avec SOS Cisphobie, qui nous expliqua que des actes cisphobes de ce type sont monnaie courante dans l’administration. Mais pas seulement. Au travail, dans les loisirs, même dans la famille. Tous les jours ils reçoivent des dizaines d’appels de personnes qui se font appeler Monsieur ou Madame alors que ce sont des hommes ou des femmes.

Madame Bonieandclyde, fondatrice de l’Association Nationale Cisgenre (ANC), tape du poing sur la table :

«C’est la faute de cette théorie du genre, qui impose aux individus de passer d’un sexe à un autre. Les gens jouent le jeu de la société transpatriarcale. C’est honteux !»

Rappelons qu’en France malheureusement la cisphobie n’est pas condamnable et que la banalisation de cet acte provoque l’indifférence générale.

————————
¹ Prénom modifié pour conserver l’anonymat de la personne.

8 réponses sur “Cisphobie ordinaire – Ses papiers correspondaient à son identité de genre”

  1. @Virginie 38
    Pourquoi faire ?
    Quand on est trans’, l’État nous fournit gracieusement des faux papiers parfaitement officiels 😉
    Mais comme disait Michel Jeol, premier avocat général de la cour de Cass en 1992 (après la gifle de la France par la CEDH), « il importe que le phénomène demeure marginal » ….
    en gros « quand y’en a un ça va …. »

  2. Moi aussi je ne comprenais pas et donc j’ai fait des recherches et j’ai compris l’ironie du texte.
    Si tu comprends pas tu pourra mourir moins bête ce soir en t’informant au lieu de rester comme 2 ronds de flan, en pleurnichant « je comprends paaaaas?

  3. Moi aussi je ne comprenais pas et donc j’ai fait des recherches et j’ai compris l’ironie du texte.
    Si tu comprends pas tu pourra mourir moins bête ce soir en t’informant au lieu de rester comme 2 ronds de flan, en pleurnichant « je comprends paaaaas?

  4. Bientôt on aura des instructions données aux administrations pour qu’elles ne disant plus jamais Monsieur, Madame (déjà elles ne doivent plus dire Mademoiselle, ou Jeune homme/fille).

    Elles devront employer le PRÉNOM de la personne… Et certains se plaindront alors du manque de confidentialité devant les guichets ou de la discrimination culturelle implicite liée au prénom quand le guichetier nous appelera « Mohamed », « Aïcha », ou « Pierre ». Qu’à cela ne tienne d’autres voudront qu’on ne ne nous appelle plus que par notre nom, avec le même problème « Bonjour, Ben Ali, Bonjour Simson. Bonjour Martin ».

    Arrrrggg…. Passons aux seules initiales: « C’est à votre tour JM ». Et certains se plaindront du fait qu’ils ne connaissent pas leurs propres initiales, ne sachant pas lire ou parce que leur nom est chinois.

    Alors on va nous appeler par notre numéro de ticket d’attente ou celui du formulaire à remettre (et certains se plaindront quand on entendra « LE numéro 623 » au lieu de « LA numéro 623 » et on ne sera plus alors appelé que « Numéro 623 ».

    Et là on en aura qui se plaindront comme le numéro 6 dans la célèbre série des années 1970: « je ne suis pas un numéro, je suis un HOMME libre »…. Pardon ! « je suis un ÊTRE libre ». Arrgh encore un genre…. « je suis ÊTRE libre ».

    Il va falloir réintroduire le genre neutre en français, oublié depuis des siècles après le latin. et oublier tous les articles (un/une/le/la). Ce jour là, on nous appellera « ÇA » ! Nous ne serons plus que des choses impersonnelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *