1 an ♥︎

27 Mars 2014. Nous sommes un Jeudi soir. Et comme chaque Jeudi soir, je participes au temps convivial de CIGaLes, qui commence à 20h, au local de l’association.

Je consulte le compte FB de l’association et vois qu’une personne veut y prendre part pour la première fois sur un statut de l’association. Je fais un peu office de guide en lui disant quel bus prendre et à quel arrêt descendre, etc. Une personne visiblement angoissée à l’idée de prendre les transports en commun. J’apprendrai qu’en fait cette personne n’avait jamais pris de bus depuis son installation à Dijon.

Ce soir là, à CIGaLes, il y a deux nouvelles personnes. Celle dont je parle arrivera en second. Rapidement nous nous mettons à discuter et à échanger, notamment sur l’astronomie et la météorologie, qui semblent vivement l’intéresser. Je crois que je suis sur un petit nuage à ce moment là. Faut dire qu’à cette époque là, j’étais sentimentalement perdue. Déception amoureuse violente. Beaucoup de rancœurs en moi-même. De rage par moment. Des rechutes, nombreuses. Aussi, je suis aveugle à ses statuts FB plutôt évocateurs par moments, qui auraient du titiller mon esprit.

Ce n’est qu’un mois plus tard que nous nous mettons ensemble, à la suite de plusieurs épisodes où nous nous rapprochions de plus en plus. Que nous formons le couple que nous formons actuellement. Mais cela ne fut pas une mince affaire… A commencer par moi. Me considérant lesbienne à l’époque, quand il m’a fait son coming-out FtM, j’ai eu un choc. Grosses remises en questions. Mais une chose évidente était là, devant moi : je l’aime. C’était indéniable. Et ça l’est toujours. Je ne pouvais pas le quitter. Je ne peux toujours pas le quitter.

Tu m’as sauvée à un moment où j’étais au plus mal. Cela n’a pas de prix !

Tom-Alex, je t’avais écrit ça il y a plus d’un mois désormais, alors que tout allait mal :

Tom-Alex, cela va faire bientôt un an que nous nous sommes rencontrés.
A la fin d’un Mois de Mars tu m’as trouvée et réconfortée.
Tu m’as donné la force d’avancer.
Et d’oublier mes douleurs passées.
Nous avons traversés maintes épreuves ensemble.
Certaines furent particulièrement dures. Éprouvantes.
Le désespoir a pu nous gagner parfois, sans raison.
Nous conduisant à de nombreuses remises en questions.
Ce fut dur.
Mais je n’oublie pas que.
Face à la transphobie, face à la bêtise humaine, face à l’arbitraire médical, face à la pauvreté matérielle, face à l’isolement, face à la solitude, face au chagrin et au désespoir, face à la dépression, je n’oublie pas.
Je n’oublie pas tant le chemin qui est derrière nous que devant nous.
Je n’oublie pas que nous sommes toujours là, et que nous ne craignons rien !

Courage mon Tom-Alex, mon amour.

Je t’aime,

Ta Puce,
Damia

Sache que je pense toujours les mots de ce petit texte. Nous allons certainement traverser des zones perturbées, mais tant de bonheur et de joie à découvrir. Sache je ne te laisserai jamais tomber, que je serai toujours là. Quoiqu’aient pu en penser certaines personnes, allant même jusqu’à m’accuser de tout faire pour ralentir ta transition, allant même jusqu’à l’accusation totalement ridicule de misandrie et que c’est incompatible avec le fait d’être en couple avec un FtM. Faisant tout pour tenter de détruire ce que nous tentions de construire.

N’oublie pas ces mots Tom-Alex : Je ne laisserai rien ni personne se mettre en travers de notre couple.

Une année maintenant. Le temps passe vite. Je ne regrette pas cette année passée. Car je regarde devant toutes les autres que nous avons devant nous. Nous avons notre chez nous, notre nid douillet, notre cocon.

Une année.

Je t’aime,

Damia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.