Au Revoir Marseille

Voilà. Aujourd’hui est mon dernier jour à Marseille.

Je me tenais là, en 2004. Du haut de l’Escalier Monumental de la Gare Saint Charles. Lieu de passage obligatoire selon moi si l’on veut avoir Marseille telle quelle. Je me souviens encore du choc. Le Mistral soufflant, hurlant presque. Le ciel bleu profond. Les collines inondées de Soleil au fond. Notre Dame de la Garde, à la silhouette désormais si familière. Un jour de début de Juillet 2004. Peut-être même la même date. Je n’y était passée que pour rendre visite à feu mon grand-père, l’espace d’un été, si loin déjà. Ce n’est qu’en Septembre 2005 que je retrouverai Marseille, et pour de bon. Les Beaux-Arts, Luminy, les Calanques, le Mont Puget. Tout ça me manquera.

Ce n’est qu’un au revoir !

Marseille, tu me manquera. Mais je reviendrai. Je t’ai parfois détesté, parfois aimé. Tes rues tortueuses en face de la Bonne-Mère. Tes rues agitées d’un Samedi après-midi. Le calme soudain d’une nuit près du Vieux-Port. L’impassibilité des monuments qui encadrent son entrée. La rectitude rigoureuse de l’Avenue du Prado et du Boulevard Michelet, de Castellane à l’Obélisque. Luminy plus loin. Les promenades le long de la Corniche, des plages du David et du Prado. Sept ans !

Demain, je prends le train pour Toulouse. Un ami passera me chercher pour m’amener chez lui, un peu plus au Sud de la ville. J’y serai le temps de l’été, au coeur des collines gersoises. Et puis, Paris m’attendra en Septembre. Peut-être y réussirais-je à y faire ma vie. Et à mon retour sur Marseille, si je parviens à m’arracher aux contraintes folles de la Capitale, j’aurais changée. Damia sera donc bel et bien de retour.

 

 

 

8 réponses sur “Au Revoir Marseille”

  1. comme je te comprends.

    J’ai toujours été « de la campagne », mais j’ai connu Marseille. (20 ans dans la région) . C’est le lieu de mon stage de fin d’études, où j’ai préparé le concours de prof, etc…
    L’accueil que j’y ai reçu était inattendu et TRÈS chaleureux.
    Cette ville n’est pas belle, du moins au sens où on l’entend habituellement, mais il y règne une atmosphère particulière qu’on aime ou qu’on déteste.
    Cette ville plusieurs fois millénaire a une culture, une vraie culture.
    J’ai aimé et pour une campagnarde, si je dois un jour vivre en ville, c’est l’une des seules grandes villes où je pourrai vivre avec plaisir.
    Entre Paris et Marseille, pour moi, c’est Marseille qui gagne haut la main, de par son authenticité et son art de vivre.

    J’ai quitté la région, mais j’y reviens avec toujours autant de plaisir …

  2. Mon commentaire se résumera juste à une citation, puisque tu sais déjà ce que je pense de ce départ 🙂

    « Damia sera donc bel et bien de retour. »

  3. Merci à toutes pour vos commentaires. Et à toi Fred aussi 😀
    Partir de Marseille est un crève coeur mais c’est la Vie. Je ferais tout ce qu’il m’est possible de faire pour sortir de cette mauvaise passe.

    @juliethbravo : tu as très bien résumé cette ville. Je partage entièrement ta vision des choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *