Quand la passerelle prends des airs de montagnes russes

(Gueststar : Twilight Sparkle) 

Une grosse mise à jour pour vous faire part de derniers évènements, qui n’ont pas été de tout repos.

Je vous avait laissé au moment où j’avais rendez-vous avec un troisième endocrino, que l’on va appeler “Endocrino 3” parce que… Parce que bon.

Donc en ce 23 Avril, au soir, je décide de me coucher tardivement, car j’ai toute la journée pour moi le lendemain. Enfin… C’est ce que je croyais au départ. Car j’avais oublié un « petit truc ».

Je me lève donc tard, il est 12h45 même. L’heure me surprends, je pensais qu’il était à peine 10h. Eh bien non ! Me disant qu’il ne va pas falloir traîner le jour suivant, car rendez-vous avec l’endocrino. Je contrôle mon calendrier : «24 Avril – Rdv Endocrino». Mais mais ! Mais c’est AUJOURD’HUI !!  Pour reprendre Bohort : «Mais mais… C’est une CATASTROPHE !!!» Le rendez-vous est à Marseille, à 15h00. Il est bientôt 13h. J’ai deux heures devant moi. Je jette un œil sur les horaires de bus pour Sausset-les-Pins. C’est pas la peine, le prochain bus passe trop tard. Va falloir faire du stop. Je regarde les horaires du TER pour Marseille. 13h58. Ouf ! Ça va être short, mais ça va être possible ! Je me douche, me coiffe, me maquille, m’habille. En 20 minutes chrono !

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«The clock is ticking !» ~Twilight Sparkle, about homeworks.

Je me retrouve vite à faire du stop. Et la chance est avec moi. Il est 13h30, et l’on me prends en stop pour Sausset. Je suis tout sourire. Je vais arriver bien à l’heure pour mon TER.

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«Il y a de la neige à enlever, mais je m’en fous, je vais avoir mon THS !» ~Twilight Sparkle à propos du Grand Nettoyage d’Hiver.

J’use du billet de 5€ que j’ai sur moi pour m’acheter deux chocolatines et deux croissants. Car je commence à avoir faim messieurs dames ! Je me réserve ces pâtisseries pour le TER. Et je me pointe à la gare de Sausset. Je lis : « le TER de 13h53 est annulé en raison d’une malveillance ». Je repasse plusieurs fois ces mots dans ma tête.

QUOI ??!!!!

Il est 13h35, et je ne pourrrais pas prendre mon TER pour Marseille, arriver à 14h30, prendre le métro, et arriveràl’heurepourMONRENDEZVOUSCHEZL’ENDOCRINO !!!

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«…» ~Twilight Sparkle, à propos du service ferroviaire.

Je ne me laisse pas décourager pour autant. Je n’ai pas joué toutes mes cartes !! Je regarde les horaires du Cartreize de Martigues pour Marseille. Oui ! Il y a un bus qui part à 14h07 (depuis un arrêt « proche »). Mais je dois faire du stop, et il faut que je rejoigne Martigues en moins de 20 minutes.

Je panique. Je fais du stop, mais personne ne s’arrête. ALLEZ !!! Une voiture s’arrête, mais le gars ne va pas du tout dans la bonne direction. Et quand je crois tout espoir de perdu, une voiture s’arrête. Il est 13h53. Je retrouve le moral. Sauf que… Je n’ai plus assez d’argent sur moi pour le billet de bus. J’improviserai, tant pis.

14h05. (Ça ne fait pas un peu 24 Heures Chrono ?) Pas de distributeurs de monnaie ! Et zut ! Et le bus qui arrive. Je monte. J’explique au chauffeur que je n’ai que 3€ sur moi, et je demande s’il est possible de payer le reste à Marseille. C’est d’accord. Ouf ! Je vais enfin pouvoir partir pour Marseille. Il est 14h09, je suis haletante.

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«Allons-y !» ,~ Twilight Sparkle, dans « A la Recherche du Tardis ».

14h50. Je suis à Saint-Charles. Comme je n’ai pas d’argent sur moi pour le chauffeur, je file au distributeur d’argent le plus proche, retire 20€, cours de nouveau vers le bus, file mon argent, cours de nouveau en direction du métro. 10 minutes. Intenses.
Il est 15h, j’attrape le métro. J’ai un peu de retard, mais ça devrait aller. On nous prends jamais à l’heure chez l’endocrino, je commence à avoir l’habitude. Enfin je crois. Je ne suis plus sûre…

C’est essoufflée que l’hôtesse d’accueil du centre médical me voit arriver, et m’entends dire, entre deux souffles :

«Bonjour *souffle* … je suis Damia … Bouic, et j’ai *souffle*, rendez-vous à 15h avec *souffle*… Monsieur Endocrino N°3. *souffle souffle*å»

On me dit que c’est bon, et on me fait attendre dans la salle prévue à cet effet.

La salle d’attente quoi.

«Madame Bouic ?»

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«I’m so happy I’m gonna puke rainbows !» ~ Twilight Sparkle, about climate change.

Et je passe aux choses sérieuses. « N°3 » (on va faire court hein, ça sera plus rapide), m’interroge sur ma transition, et ce que j’ai fait jusque là. Je lui dit que je n’ai pas fait grand-chose, mais que j’ai tout de moins de quoi fortement prouver ma volonté à changer de genre. Attestation du psy, ALD, résultats de la prise de sang. Je vais résumer et un peu exagérer les propos de N°3 :

«Bon, c’est bien joli tout ça, mais concrètement, ça ne me prouve rien ça *repousse de la main le papier de MON psy*. Vous connaissez le service du Docteur Albal [nom volontairement tronqué mais il est connu à Marseille] ? Vous voyez, EUX connaissent les choses, et EUX sont agrées par mes fesses pour dire que vous êtes vraiment une transgenre et pas juste un couillon qui veut se faire passer pour une femme. Donc adressez-vous à EUX, et s’ils sont d’accords, d’ici 1 an ou 2 environ, vous revenez me voir et on verra si je peux vous délivrer votre THS. Ça fera 70€. Ah non, pas de carte vitale, je fais tourner des feuilles de soin.»

A ce moment là, je ne sais trop quoi dire. J’hésite entre chialer, me fiche en rogne, ou me mettre dans une fausse joie. Plusieurs sentiments confus me traversent.

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«Donc mon psy a fait 8 ans d’études et son avis compte pour du beurre, c’est bien ça que vous me dites ?» ~ Twilight Sparkle, My Little Doctor ; Health is Magic.

Je sors de ce rendez-vous assez abattue. Mais je me dis, allez, on va laisser un espoir, une chance. Sauf que je suis trop fatiguée de cette journée. Je me rends à « La Samaritaine » sur le Vieux-Port, me commande une glace et une mousse, que je vais boire avec ma clope. Je décompresse. C’est la fin de la journée.

Le lendemain, je décide de m’armer pour ne pas me laisser faire comme ça. Je téléphone d’abord au service du Dr Albal. L’on me dit que je peux avoir un rendez-vous le 16 Juin. L’on me dit que ça ne vas pas se faire comme ça. L’on me dit que faut que je sois patiente. Et j’aurais bien envie de les envoyer bouler.
Et hop, je me met de nouveau à la chasse à l’endocrino, via le bottin (sa version en ligne hein (si vous ne savez pas ce qu’est le bottin, sortez !)).

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«Hmmm, ça serait bien d’avoir une base de donnée des différents endocrinos qui serait okay pour du hors-parcours.» ~Twiligh Sparkle, qui devrait plutôt essayer de trouver à Damia une formule pour la changer en femme radicalement.

L’après-midi touche à sa fin. Je trouve enfin un endocrinologue qui accepte de faire du hors-parcours !! Enfin ! Bon, il va porter le badge « N°4 ». Et le rendez-vous est fixé au 30 Avril. Soit même pas une semaine (vu que nous sommes au 26 là…). J’en ai profité pour téléphoner au CeCOS de Marseille pour savoir si bon. On me dit qu’en fait il faut que je fasse un examen sérologique, qu’il faut que mon endocrino me prescrive une prise de sang pour faire ce type d’examen. Pourvu que la semaine prochaine…

Et nous y voilà ! En ce Mardi 30 Avril j’ai failli de peu de manquer le TER de 14h52. Mais m’y voici, de nouveau haletante, en nage presque… Mais j’arriverai à l’heure, car le rendez-vous est à 17h30.
Je passe prendre un peu de temps du côté de la Corniche de Marseille, profiter de la vision du large, de la mer. En priant pour que cette fois-ci soit la bonne. Une clope et trois quart d’heure plus tard, je suis du côté du Prado, bien déterminée à aller voir ce N°4, et enfin décrocher mon THS. C’est pas comme un diplôme, mais presque !

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«C’est donc dans cet immeuble que tout va se jouer.» ~ Twilight Sparkle, dans Piège de Cristal.

Je vais dans l’immeuble, sonne à la porte, ouvre et attends dans la salle prévue à cet effet. Je regarde mon téléphone pour avoir l’heure : 17h30. Tout est parfait !

L’endocrino me prends rapidement en charge, et c’est parti. Il se trouve plus intéressé que N°3 dans ma transition. Il me demande depuis quand ça date, mon parcours, ce que j’ai entrepris. Bref, j’ai l’impression de me retrouver dans Tout Le Monde En Parle, avec Thierry Ardisson dans le rôle de l’endocrino. Je lui montre mon ALD, l’attestation de mon psy(chiatre je rappelle), les résultats de ma prise de sang. N°4 me fait part de sa grande confiance envers l’équipe du Dr Albal, et qu’il ne comprends pas mes réticences. Normal, il défends ses collègues, qu’il connaît bien paraît-il. Et il attrape les résultats de ma prise de sang. Il saisi sur son ordinateur les différents éléments. Et par la suite, attrape son petit calepin à ordonnances, et écrit dessus. La date. Et parmi d’autres trucs, je peux lire « Andro… Androcur ! ». ANDROCUR ?? Mais mais ! Mais c’est le THS qu’il me prescrit !!

Je suis à peu près dans cet état à ce moment là :

«YESYESYESYESYESYESYESYESYES !!» ~Twilight Sparkle, à propos d-YESYESYESYESYESYESYESYESYES !!

Donc c’est OFFICIEL : J’AI MON THS !  Prescrit par un endocrinologue, par N°4 ! Je suis JOIE. Je sors, je parcours l’Avenue du Prado, sachant que j’ai ce précieux papier avec moi. Moment d’intense plénitude. Je vais enfin pouvoir avancer !! Que de mois d’attentes pour ça ! Que dis-je ? Des années ! Ce traitement hormonal, qui m’aura fait rêver, je l’ai enfin !

C’est avec le sourire sur la bouche que je rentre à Sausset-les-Pins.

Mais avant de commencer le THS, il va falloir que je mette mes gamètes au CeCOS de Marseille. J’ai demandé à N°4 de me prescrire une prise de sang d’examen sérologique. Chose que je viens de faire aujourd’hui (nous sommes le 2 Mai). Les résultats seront à ma disposition demain, à Sausset. Demain également, sera le jour où je vais acheter les médicaments nécessaires à mon THS. Et la semaine prochaine, je file directement au CeCOS, leur formule ma demande pour mettre au frais mes gamètes, en leur montrant les résultats -négatifs, je le sais- de mon examen sanguin.

11 réponses sur “Quand la passerelle prends des airs de montagnes russes”

  1. Ce fut long et semé d’obstacles mais c’est super cool tu l’as enfin o/ 😀

    Question peut être bête : pourquoi dois-tu mettre tes gamettes au Cecos ? Ca fait partie du parcours ?

    Je suis ravie pour toi 🙂

  2. Merci @caro 🙂 Oui, c’est génial, enfin 🙂 ENFIN !!

    Alors c’est pas dans le parcours, mais c’est pour moi, afin que je puisse procréer à l’avenir. Vu que je suis lesbienne, ça serait pas mal d’avoir un enfant à partir de ces gamètes avec ma future éventuelle femme :). Car oui, le THS va me stériliser, donc ça serait bien de le faire avant ;).

  3. Quelle idée de vouloir des enfants 😉
    Qd j’ai commencé mon THS, je n’y ai absolument pas pensé. Ce n’est que bien plus tard qu’une personne m’a posé la question… mais il était trop tard.
    Puis, vu qu’à la base j’ai un taux de testo trop faible, je pense que je n’aurais pas pu en avoir même si j’en avais voulu.

    Dans la vie je me suis posée bcp de questions mais si il y a bien eu une réponse ferme et définitive c’est la question des enfants : c’est non et ce n’est pas négociable 🙂 bon, si ma future copine en a déjà un, ça peut se faire 🙂 et pour l’adoption c’est ok aussi mais l’enfant devra avoir 30 ans, une femme et du boulot 😀

    Sinon, histoire d’être un peu plus sérieuse, suis super contente pour toi. C’est parti mon kiki 😀

  4. Et ben et ben quelle aventure !!

    Je dois dire que le poney violet illustre tout ça magnifiquement, bravo la guest star 😉

    Sinon je suis heureuse de ce dénouement pour toi. Quand j’entends des absurdités comme « il faut aller voir les gens compétents » je me dis qu’ils sont totalement a côté de la plaque : qui est compétent au juste ? Des spécialistes auto-proclamés ? Sur la base quoi ?

    Les « spécialistes » ne le sont que par la rareté des gens qui se penchent sur les transidentités et non par une compétence réelle … Ce qui différencie les bons spécialistes des mauvais c’est seulement leur renommée et en France faut bien dire que ça n’existe quasiment pas.

    Enfin je m’égare tu as trouvé un endo moins fermé que les autres et ça c’est génial ! (Tu as parlé d’androcur, tu as aussi des œstrogènes j’espère ?)

    Pour le CECOS c’est une bonne idée, je regrette un peu de ne pas y avoir été – tout simplement je me disais que je ne voudrais pas élever un enfant dans ma vie compliquée – alors qu’en réalité même on ne l’utilise pas c’est toujours un assurance pour un « on ne sait jamais ». Tu sais le CECOS ça vaut aussi si on est pas lesbienne comme moi, en l’occurrence le recours serait une PMA 😉

  5. Waaaahh que de commentaires 😀 Je vous adore 🙂

    @sarah : Ahaha, « avoir 30 ans, une femme et du boulot » 😀 J’aime ta vision des choses, mais je ne crois que ça puisse se faire d’adopter un adulte 😀

    @amanda : Ouiii, et Twilight Sparkle fait partie de mes poneys préférées (avec Pinkie Pie, of course). Tu ne connais pas ? C’est pas grave :).
    Pour répondre à ta question, j’ai également des œstrogènes, sous la forme du Provamès 2mg. Un comprimé par jour.
    Et oui, le CeCOS ça vaut pour tout en fait, ça ne m’avait pas effleuré l’esprit :). Merci d’avoir rectifié.
    Mais pour moi c’est pareil, même si je fais la rencontre de ma vie dans 1 an, 2 ans ou 20 ans, ça sera bon d’avoir cette « assurance-bébé » quelque part.

    Toutefois, le THS commencera pour moi le 11 Mai. Cette date est désormais fixée, ancrée, et non-modifiable. Pourquoi le 11 Mai ? Parce que… Bah j’aurais un an de plus, voilà pourquoi :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.