TDoV 2017 & Rappels essentiels

Comme à chaque année, le 31 Mars marque le TDoV : Trans Day of Visibility, le Jour de la Visibilité Trans in french.

Et comme chaque année, je fais une petite séance de shooting 🙂

Mais d’abord je voudrais rappeler quelques règles de bonne conduites vis à vis des personnes trans :

  • On ne déplacarde (« outer », faire son coming-out à sa place) pas une personne trans sans son consentement. Jamais. Sous aucun prétexte. Que celle-ci soit publiquement trans ou non. Que vous soyez un membre de sa famille proche, sæ compagn-on-e ou son ami-e proche ne change rien. Bref, vous n’avez aucun droit sur sa vie. Une personne trans vous a confié sa situation ? Bien, gardez ça pour vous. Vous avez rencontré une personne trans et vous avez trop envie de lui parler de votre frère qui est un mec trans ? Non, toujours pas. Vous fermez votre clapet. Connaître des personnes trans, même intimement, ne vous donne pas le droit de les déplacarder sans leur consentement, même vis-à-vis d’autres personnes trans.
  • Vous avez des photos d’avant transition d’une personne trans et vous voulez les montrer à vos potes pour montrer à quel point celle-ci a changé ? Non seulement abstenez vous, mais aussi : détruisez ces clichés.
  • Une femme trans est une femme. On ne la genre pas au masculin pour parler de son passé juste parce que «Je t’ai connu en tant que garçon/homme surtout».
  • Un homme trans est un homme. On ne le genre pas au féminin, pour les mêmes raisons suscitées.
  • Une personne non-binaire veut que tu utilises d’autres pronoms que il ou elle ? (ex : eul, ul, iel, æl…) D’une : tu sèches tes larmes. De deux : tu fais le maximum. Trop dur pour toi ? Tais-toi. Tu trouves ça peu important et pas grave ? Tu es prié-e de dégager.
  • CESSE DE CLASSER LES PERSONNES TRANS SELON LEUR PASSING ! On n’est pas du bétail dont il faut déterminer la pureté du pédigrée. Et au passage : tes trans primaire, secondaire ou tertiaire tu les mets à la poubelle. Merci.
  • T’as pas à mégenrer une personne trans parce qu’elle «ressemble encore trop à un-e fille/garçon» ou parce que celle-ci n’a pas encore commencé d’hormonothérapie.
  • Les personnes trans sont toutes aussi biologiques que les personnes cis. Hé oui, désolée.
  • Les chromosomes ne déterminent pas le genre.
  • Les hormones non plus.
  • De même que la disposition de l’organe génital.
  • Genre et sexe sont des constructions sociales.

Voilà pour l’essentiel.

Et donc, les photos 🙂 Guère évident de se photographier, comme toujours. Et ne vous en faites pas, je ferais un point sur ma situation personnelle au mois de Mai, pour mes 4 ans de THS.

Continuer la lecture de « TDoV 2017 & Rappels essentiels »