Catégories
THS Infinity

7 Ans

Étant donné que «THS ceci» devient un peu redondant, et que je poste très très peu d’articles ces dernières années, j’imagine qu’il est aisé de comprendre qu’il s’agit du nombre d’années de traitement hormonal.

Le chiffre commence à gonfler (non, pas « gonfler » dans le sens « agacer », mais dans le sens « grandir »). Et commence à revêtir un caractère assez flou. Sur ce blog, je cesse de créer de nouvelles catégories pour n’en garder plus qu’une seule concernant le traitement hormonal.

«Sept ans de THS. Oui bon, et alors ? L’année prochaine ce sera huit. Puis ensuite neuf, dix, etc.»

L’attache symbolique a ces étapes s’envole pour être honnête. Le THS est ancré dans mon quotidien, c’est un acte d’une consternante banalité désormais. Tellement ordinaire que j’en viens à me demander si vraiment c’est nécessaire de continuer à la prendre… Errements de la pensée qui ne devraient pas me faire oublier que ce THS est capital, vital.

Il y a environ 8 mois, j’ai modifié ce traitement. Trop d’Androcur, pas assez d’œstradiol, place peu importante accordée à la progéstérone. Il me fallait une formule plus adaptée. Avant ce changement, mon THS consistait en une prise quotidienne de 50mg d’Androcur et d’Estreva (gel transdermique) et hebdomadaire de progestérone. Voici ma nouvelle formule :

Lundi, Mardi, Jeudi, Samedi : 25 mg d’Androcur et 5 à 7 pressions d’Estreva.
Mercredi, Vendredi, Dimanche : 200 mg de progestérone et 5 à 7 pressions d’Estreva.

J’ai divisé par trois ma consommation en Androcur et c’est important, car cette substance (Acétate de Cyprotérone) est mauvaise pour la santé à terme (risques pour le foie, développement de méningiomes, notamment).

Et ce n’est que ce dernier mois que j’ai constaté un changement plutôt inattendu : la reprise de croissance de ma poitrine. Il y a trois semaines j’ai mesuré celle-ci à 106 cm. Et il y deux jours, celle-ci atteignait les 110 cm. Inattendu je vous dit. Alors que je plafonnais tout le temps à 103 cm…

Pour résumer, je ressors et actualise ce vieux graphique de suivi.

Graphique montrant l'évolution de mon tour de poitrine sur 2013, avec des données de 2020 pour comparer.

Finalement, j’avais quelques trucs à vous dire. Il y a toujours quelques surprises sur la Passerelle. On se donne rendez-vous l’année prochaine, peut-être avant, qui sait ?